Mise à jour automatique et SharePoint

 

Le saviez-vous

 

Windows Update ou Windows Server Update Services (WSUS) sont en mesure de déployer des mises à jour SharePoint.

Je l’ai découvert à ma grande surprise très récemment. D’où cet article !

  

Mais, pourquoi ?

 

Vous le savez surement, l’installation de patch ou de service pack sur SharePoint s’effectue en deux temps : l’installation des binaires puis la mise à niveau.

Or l’installation via Windows Update n’effectue que le déploiement des binaires, il reste donc à effectuer manuellement la mise à niveau.

L’installation des patchs SharePoint de façon automatique via Windows Update n’a donc que peu d’intérêt.

 

Petit problème d’ « Applicabilité »

 

Vous ne vous êtes peut être jamais rendu compte que Windows Update peut vous installer des mises à jours SharePoint. Oui, car cela fonctionne uniquement sur des installations « Stand-Alone » de SharePoint (installation à server unique : SharePoint + SQL Express).

Or dans la majeure partie des cas, nous utilisons SharePoint en mode ferme (au moins 2 serveurs).

Sur ces installations, WSUS vous indiquera que les mises à jour SharePoint ne sont pas applicables.

It’s by design :

Remarque concernant Microsoft Office SharePoint Server 2007 et Microsoft Office SharePoint Server 2010 : Le tableau de détection décrit ci-dessus repose sur des déploiements à serveur unique de Microsoft Office SharePoint Server 2007 et Microsoft Office SharePoint Server  2010. Les outils de détection ne trouvent pas l’applicabilité de la mise à jour sur des systèmes configurés comme élément de batteries de serveurs SharePoint avec plusieurs systèmes.

(Réf : http://technet.microsoft.com/fr-fr/security/bulletin/ms11-091)

 

Résultat des courses !

 Il est fort probable que dans votre système d’information, vous disposez d’installation SharePoint en mode Stand-Alone et d’installation en mode ferme (ou Batterie). Les « stand-alone » pour faire des tests ou encore pour des postes de développement, la prod et la pré-prod en mode batterie.

 Et c’est là que ça se complique !

 Les versions Stand-Alone, vont être patchées (n’oubliez pas de faire la mise à niveau manuellement) et les versions en batterie ne le seront pas forcément. A partir de là, il ne vous est plus possible d’effectuer les commandes Backup-SPSite/Restore-SPSite à cause de l’incompatibilité de version.

 

 

Vous ne pouvez donc plus récupérer le contenu de la prod pour l’envoyer en débug sur les postes de dév, c’est facheux 😦

  

Le retour arrière

  

Avez-vous une sauvegarde de vos postes de dév avant l’installation des patchs SharePoint ?

Si oui, allez-y restaurer.

Sinon je vous informe qu’il n’est pas possible de désinstaller ces patchs même si la mise à niveau SharePoint n’a pas été réalisée.

Donc dans ce cas pas de retour arrière, donc on va de l’avant et on installe les patchs sur les installations de SharePoint en mode ferme.

Petit rappel sur l’installation des patchs, ici.

 

Le conseil

 

Si vous ne souhaitez pas avoir de problème, faites en sorte que les postes SharePoint en stand-alone n’applique pas les mises à jour SharePoint.

Désactivez l’installation automatique des mises à jour dans Windows Update, c’est vous qui déciderez quels sont les patchs à installer.

Dans le cas de WSUS, n’approuvez pas les mises à jour SharePoint 2010 qui se trouvent d’ailleurs dans la catégorie Office 2010.

 

Installation du service pack 1 SharePoint 2010 en environnement haute dispo.

Exemple d’architecture SharePoint

  Voici une architecture type SharePoint.

Cette architecture est constituée de :

  • 2 frontaux SharePoint en répartition de charge (NLB)
  • 1 serveur hébergeant la centrale d’administration
  • 2 serveurs applicatifs
  • 1 cluster SQL

 Les éléments constituants cette ferme sont :

  • SharePoint 2010 Entreprise Français (donc incluant SharePoint Foundation)
  • Office WebApp 2010
  • Languages Packs Anglais, Allemand, Italien.

 Exemple de mise à niveau vers le service pack 1

 Récupération des binaires

 La mise à niveau de la ferme implique de « patcher » l’ensemble des éléments (voir liste ci-dessus). Il est donc nécessaire de récupérer l’ensemble des services packs des différents éléments.

SP1 SharePoint Foundation : http://www.microsoft.com/downloads/fr-fr/details.aspx?FamilyID=0f56ebfb-183f-4f4d-9d41-df1e5aceb893

 SP1 Language pack SharePoint Foundation : http://www.microsoft.com/downloads/fr-fr/details.aspx?familyid=68b5071a-e890-4b1c-b6dc-8493a033e853&displaylang=fr

Note : récupérer les langages packs de toutes les langues installées.

 SP1 SharePoint Server 2010 (Office Server) : http://www.microsoft.com/downloads/fr-fr/details.aspx?FamilyID=b9fcdc42-eea4-4c08-9169-a9a73e55b8d4

 SP1 Language pack SharePoint Server 2010 (Office Server) : http://www.microsoft.com/downloads/fr-fr/details.aspx?familyid=ecdb9e7b-7dba-4ca6-8683-5427925ae955&displaylang=fr

Note : récupérer les langages packs de toutes les langues installées.

 SP1 Office WebApp 2010 : http://www.microsoft.com/downloads/fr-fr/details.aspx?familyid=15f189b3-cab8-41f3-b77f-3a861f24eea6&displaylang=fr

 

Installation des binaires

 L’installation des binaires tue les processus SharePoint, nous allons donc procéder par étape afin que le temps d’interruption soit le plus court possible.

Si vous n’avez qu’un seul frontal dans votre ferme vous n’avez pas le choix vos utilisateurs ne pourront accéder au contenu SharePoint durant le processus de mise à niveau.

– Commencer l’installation des binaires par le serveur hébergeant la Centrale d’Administration.

           . Installer le SP1 SharePoint Foundation

           . Installer le SP1 des différents langages packs SharePoint Foundation

           . Installer le SP1 SharePoint 2010 (OfficeServer)

           . Installer le SP1 des différents langages packs SharePoint 2010 (officeserver)

– Lancer l’installation des binaires sur le premier serveur applicatif, voir ordre ci-dessus

– Lancer l’installation des binaires sur le second serveur applicatif, voir ordre ci-dessus

– Arrêté un des deux frontaux du NLB, lancer l’installation des binaires comme ci-dessus

– Permuter les frontaux actifs du NLB, lancer l’installation des binaires comme ci-dessus sur le nœud inactif

– Lancer l’installation du SP1 office webapp sur les serveurs applicatifs (l’un après l’autre).

 

L’installation des binaires est désormais terminée. Vous pouvez visualiser l’état afin de vérifier que rien n’a été oublié.

Pour cela, depuis la Centrale d’Administration, cliquez sur « Mise à niveau et migration ».

Cliquez sur « Vérifier l’état d’installation du correctif et du produit ».

Sur la capture ci-dessous, vous pouvez voir qu’il manque le SP1 du langage pack Italien.

Mise à niveau des bases de contenu

 Il est possible de lancer la mise à niveau base de contenu par base de contenu, l’intérêt est que vous effectuez la mise à niveau granulairement et par conséquent vous contrôlez plus finement les bases qui sont indisponibles pour vos utilisateurs.

 Si vous ne réalisez pas manuellement ces mises à niveau, c’est le processus PSConfig (l’assistant de configuration des produits SharePoint) qui le réalisera. Le processus sera donc d’autant plus long.

 Pour voir quelles sont les bases de contenu en attente de mise à niveau utilisez la page « Examiner l’état de la base de données » de la centrale d’administration.

Vous apercevez ainsi la liste des bases de données et leur statut, normalement « mise à niveau recommandée ».

  Vous pouvez donc vous lancer dans la mise à niveau de ces bases.

Pour cela, lancer le PowerShell SharePoint et utiliser les commandes ci-dessous.

 $contentdb = Get-SPContentDatabase | Where-Object {$_.Name -match « MABDD »}

Upgrade-SPContentDatabase -Identity $contentdb

 

Le pourcentage de réalisation apparait, vous pouvez également voir le processus depuis la page « Vérifiez l’état de la mise à niveau »  de la Centrale d’Administration.

Une fois la mise à niveau terminée, vous pouvez vérifier en allant sur la page « Examiner l’état de la base de données ».

Effectuer cette mise à niveau sur l’ensemble des bases de données.

 Mise à niveau de la ferme

Pour visualiser les serveurs en attente de mise à niveau consulter la page « Gérer les serveurs de cette batterie »

Lancer « l’assistant de configuration des produits SharePoint », dans l’ordre suivant.

  1.        Le serveur qui héberge la Centrale d’Administration,
  2.        Le premier serveur applicatif,
  3.        Le second serveur applicatif,
  4.        Arrêté un des deux frontaux du NLB, lancer le PSCONFIG (Assistant de conf SharePoint).
  5.        Permuter les frontaux actifs du NLB, PSCONFIG (Assistant de conf SharePoint).

 C’est bon votre ferme est à jour.

 Remarques

 J’oubliai l’installation du SP1 provoque certains disfonctionnements voir : http://support.microsoft.com/kb/2532126

 Microsoft suggère de « patcher » votre ferme SharePoint avec le cumulative update de Juin 2011 afin de corriger quelques problèmes post SP1.

Vous pouvez appliquer le même process pour les cumulatives updates à la différence qu’ils ne sont pas dans une langue particulière donc pas de language pack à installer.

Ils ont donc tendance à être plus volumineux que les services packs 😦

Le service pack 1 de SharePoint 2010 est disponible

 Le service pack 1 est disponible

Vous trouverez les liens de téléchargement depuis le technet US (pas dispo pour l’instant sur le français) http://technet.microsoft.com/en-us/office/ee748587.aspx

Attention, il est conseillé d’installer le PU (Public Update) de Juin 2011, qui inclut des correctifs non disponibles dans le SP1.

Voici le lien vers le PU de Juin 2011 : http://support.microsoft.com/kb/2556041

Une petite KB sur les problèmes connus lors de l’installation du SP1 : http://support.microsoft.com/kb/2532126 😦

Vous voici parti !

 L’installation du SP1

L’ordre d’installation est le suivant :

  • SP 1 Foundation
  • SP 1 Language Pack Foundation
  • SP 1 SharePoint Server 2010
  • SP 1 Language Pack SharePoint Server 2010

Sinon le SP1 s’installe comme n’importe quelle autre mise à jour, installation des binaires puis lancement du PSCONFIG ou de l’assistant des technologies SharePoint (c’est la même chose) sur toutes les machines en commençant par celle qui héberge la centrale d’administration.

Voir le technet :

http://technet.microsoft.com/en-us/library/cc263467.aspx

%d blogueurs aiment cette page :